Un appel à boycotter 50 nuances de Grey, accusé de "rendre glamour la violence sexuelle"

Une nouvelle affaire qui fait polémique

Une nouvelle affaire qui fait polémique concernant 50 nuances de Grey : 

Le Centre national contre l'exploitation sexuelle vient de lancer sur internet et les réseaux sociaux une campagne appelant au boycott du film 50 nuances de Grey, sous prétexte que celui-ci est en train de "rendre glamour la violence sexuelle".

 A l'aide du hashtag #50dollarsnot50shades, le NCSE (fondé en 1962 et luttant contre l'exploitation sexuelle des femmes et des enfants) encourage les spectateurs potentiels à faire des dons pour les foyers de femmes battues, "là où des femmes comme Anastasia peuvent trouver refuge", plutôt que d'aller voir le film. "Hollywood vend 50 nuances comme une histoire d'amour érotique, mais il s'agit en fait d'abus sexuel et de violence envers les femmes", analyse Dawn Hawkins, directrice du NCSE. "L'industrie du porno conditionne les hommes et les femmes à accepter le fait que la violence sexuelle est divertissante. 50 nuances diffuse ce credo et Hollywood encaisse le chèque".Adaptation du best-seller éponyme, 50 nuances de Grey raconte comment une jeune femme vierge de 21 ans, Anastasia Steele (Dakota Johnson), tombe amoureuse d'un milliardaire, Christian Grey (Jamie Dornan), qui va l'initier au sexe sado-maso. Aux USA, le film a déjà été classé Restricted (interdit aux moins de 17 ans non accompagnés) pour son "fort contenu sexuel".>>>Jamie Dornan : "Ce que je redoute le plus, c'est que des millions de gens voient ma "sex face""Bande-annonce de 50 nuances de Grey, en salles françaises le 11 février